Jean-Pierre Escalettes démissionne de la FFF

Jean-Pierre-escalettes

Selon la Fédération française de football, Jean-Pierre Escalettes démissionne de la présidence de la FFF. Il l’annoncera officiellement lors de la réunion du Conseil Fédéral, vendredi. «J’assume avec lucidité ma part de responsabilité. Ma décision est essentiellement dictée par la volonté de préserver et de faciliter l’évolution d’une institution que je sers avec passion depuis plusieurs décennies», explique Jean-Pierre Escalettes sur le site de la FFF.

Mis sous pression par le gouvernement et le président de la République, le président de la FFF dit avoir réfléchi tout le week-end à cette décision. Jeudi dernier, Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé et des sports avait jugé sur RTL «inéluctable» cette démission après le fiasco des Bleus en Afrique du sud. Mercredi dernier, Nicolas Sarkozy avait lui demandé «aux ministres de faire en sorte que les responsables tirent rapidement les conséquences de ce désastre». Président de la FFF depuis le samedi 12 février 2005, Jean-Pierre Escalettes avait beaucoup pesé en juillet 2008 dans la décision du Conseil fédéral de reconduire Raymond Domenech à la tête de l’équipe de France. Il doit être auditionné mercredi par la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée. Dimanche, la Fifa, par la voix de son secrétaire général, Jérôme Valcke, se disait attentive à ce qui se passe en France. «Personne ne peut demander à quelqu’un de démissionner. Une personne est élue, si elle pense avoir failli, elle peut démissionner, mais on ne peut pas l’y obliger.»

Un président par intérim

Une fois la démission de Jean-Pierre Escalettes remise le 2 juillet, le conseil fédéral devra nommer ce jour-là un président de la FFF par intérim ou repousser cette désignation au prochain conseil fédéral, le 23 juillet. Cette présidence par intérim devrait durer jusqu’à la prochaine assemblée fédérale, programmée le 18 décembre. Le président par intérim doit être issu du Bureau fédéral, qui comprend des vice-présidents –Frédéric Thiriez, Fernand Duchaussoy, Noël Le Graët, Christian Teinturier, Gervais Martel, Jacques Léger–, le trésorier général Bernard Désumer et le secrétaire général Henri Monteil.