Articles taggés ligue des champions

Ligue des champions : Dortmund – Malaga, le résumé en video

L’équipe de Dortmund s’est qualifié jusqu’à la dernière minute du temps réglementaire. C’était un match de folie pour les deux équipes. Mais l’entraineur de Malaga ne digère pas son élimination car le dernier but n’est pas signalé hors jeu. De plus, Malaga menait au score 2 – 1 à la 90ème minutes. Difficile à croire que Dortmund allait mettre 2 buts en 4 minutes, soit le temps supplémentaire.

Les Lyonnais se réveillent trop tard

yoann_gourcuff

Malgré une réaction en fin de match, l’OL s’incline face au Portugal face à Benfica (4-3)…

La Ligue des champions était jusqu’à présent le rayon de soleil de l’OL dans un début de saison bien maussade. Le ciel s’est encore un peu plus obscurci après la défaite des joueurs de Claude Puel, hier, à Lisbonne (4-3).

Pour son centième match dans cette épreuve qui le transcende généralement, le club rhodanien a vu ses espoirs de qualification pour les 8es de finale remis à plus tard.

L’entraîneur lyonnais redoutait cette confrontation face au Benfica au regard des nombreuses blessures qui touchent son effectif et de la fatigue engendrée par les deux derniers matchs disputés contre le Paris SG (1-2 a.p.) et Sochaux (2-1).

Formation offensive

«Ce sera très difficile car notre adversaire a le temps de récupérer dans la mesure où il ne joue pas beaucoup et il évolue dans un championnat moins relevé que le nôtre», avait-il annoncé.

Convaincu néanmoins que des opportunités se présenteraient face à une équipe qui ne ferme pas le jeu, l’ancien technicien lillois a aligné une formation à vocation offensive avec Gourcuff et Pjanic en soutien du trio Pied-Briand-Bastos.

Cela aurait pu s’avérer un coup de maître si Jimmy Briand, positionné à la pointe de l’attaque, n’avait pas vu ses deux buts inscrits dès le début du match refusées pour des positions de hors jeu (4e, 10e). Après ces deux actions, l’OL n’a plus existé et a été crucifié par Carlos Martins qui a délivré trois offrandes à Kardec (20e), Coentrao (32e) et Garcia (42e).

Réaction d’orgueil

Hugo Lloris a bu le calice jusqu’à la lie en étant mystifié par un lob de Coentrao, encore mis sur orbite par ce diable de Martins (67e). Mais une réaction d’orgueil des Lyonnais, conjuguée à une baisse de régime des Lisboètes a permis à Gourcuff (75e), Gomis (85e) et Lovren (90e + 5) de réduire le score.

Trois buts qui auront peut-être leur importance dans l’éventualité d’un goal-average particulier. Mais cette défaite ne manque pas d’inquiéter à trois jours d’un déplacement périlleux à Rennes.

Chelsea confirme sa supériorité face à Marseille

Regardez le résumé du match Chelsea-Marseille.

Comme une étrange sensation d’impuissance. Une charnière Diawara-M’Bia trop souvent prise à défaut par le trio d’attaque tricolore de Chelsea, Lucho aux abonnés absents durant la première période et une attaque, sevrée de ballon, totalement inoffensive. Marseille a fait piètre impression hier à Stamford Bridge où le rouleau compresseur des Blues n’a guère eu à forcer son talent pour s’imposer (2-0).

A six points de Moscou et Chelsea

Chelsea était-il tout simplement trop fort ou l’OM trop attentiste? Il n’en reste pas moins que l’affaire fut pliée en moins d’une demi-heure par les hommes de Carlo Ancelotti. Une erreur d’inattention sur le premier corner londonien profitait à Terry (7e) et un penalty sévère pour une faute de main de M’Bia dans la surface – alors qu’il tournait le dos au ballon – était transformé sans souci par Anelka (28e). Marseille a encore flanché sur des détails. Mais des détails qui font toute la différence à ce niveau. Alors certes, les entrées de Valbuena et André Ayew en seconde période auront permis à l’OM de se montrer un peu plus dangereux. Mais c’est Chelsea qui a eu la balle du 3-0  avec un coup franc d’Alex et un tir d’Essien sur les poteaux de Mandanda (67e et 76e). A vrai dire les seuls à se montrer à la hauteur de l’événement hier furent les 2 740 supporters marseillais qui auront gagné sans problème le match des tribunes.

Hélas au niveau comptable, c’est une  très mauvaise opération pour l’OM. Après le succès du Spartak Moscou un peu plus tôt dans la soirée face à Zilina (3-0), Marseille se retrouve déjà à six longueurs du duo de tête après deux journées de Ligue des Champions. Certes, il reste encore quatre rencontres pour tenter d’inverser la tendance, mais sur ce que l’on a vu hier, les huitièmes de finale semblent bien compromis.

Real de Madrid vs Lyon

Real Madrid - Lyon Lyon est au pied de son Everest. Mais le petit but d’avance que possèdent les Lyonnais risque de ne pas peser bien lourd dans la bataille. La dernière sortie lyonnaise, à Boulogne, n’a rien fait pour évacuer les craintes d’une déroute à Madrid, comme ce fut le cas la saison dernière à Barcelone. Quant au Real, il impressionne depuis le match aller. Encore ce week-end, menés 0-2 par Séville, Ronaldo et consorts ont renversé la situation pour s’imposer 3-2. Les Madrilènes voudront effacer la défaite subie à l’aller et poursuivre leur route vers la finale qui devrait les mener à… Bernabeu.

Haut de page